Syndicat National des Médecins Ostéopathes 

Fondé en 1984

Accueil Diplôme Universitaire

Informations Médecins

Trouver un Ostéopathe prŹs de chez vous Informations Patients Diaporama du Dos Contact

 

Médecin Généraliste- Médecin Traitant -Médecin Ostéopathe

L’OSTÉOPATHIE : UNE SPÉCIALITE  MÉDICALE DANS l’ARSENAL THÉRAPEUTIQUE DU MÉDECIN GÉNÉRALISTE ET DU MÉDECIN TRAITANT

1°Présentation de la spécialité :

Découverte par un médecin américain, le Docteur Andrew Taylor STILL, cette discipline  a longtemps été exploitée en Europe par des praticiens non-médecins ce qui a mis en valeur, très rapidement, les accidents manipulatifs par défaut de diagnostic et/ou  par négligence thérapeutique classique. Il ne s’agit pas d’une médecine qui remplace la médecine mais d’une spécialité médicale à part entière qui répond aux incidents ou accidents mécaniques de la vie et qui s’inscrit parfaitement dans l’arsenal thérapeutique du médecin. Soit le médecin est formé et pratique l’ostéopathie, soit il n’est pas suffisamment formé et dirige alors son patient vers un praticien plus expérimenté. Dans les deux cas le médecin doit être informé sur cette spécialité, sur ses indications et sur ses limites.
À l’heure du parcours de soins qu’établit la réforme de santé en France, plus que jamais, le médecin traitant a besoin d’avoir dans son arsenal thérapeutique des notions plus précises de ce qu’est l’ostéopathie et comment il peut en faire bénéficier son patient soit par lui même soit en indiquant l’acte et  en orientant le patient vers un médecin ostéopathe qualifié. Trouver un médecin ostéopathe
De nombreux praticiens non-médecins s’affichent ostéopathes depuis quelques années mais les décrets de loi fixant le mode de formation et le cursus d’étude n’ayant jamais été fixés, la garantie d’une qualité professionnelle reste très incertaine : la confusion et le manque d’information auprès des praticiens et des patients eux mêmes restent d’actualité.

Le Syndicat National des Médecins Ostéopathes a toujours informé le Corps Médical que l’acte d’ostéopathie est un acte médical dont la sécurité de pratique reste médicale.

L’acte d’ostéopathie est indiqué par un médecin.

L’acte d’ostéopathie est réalisé par un médecin.

2°Quelles indications pour un généraliste ?

Le plus souvent, l’acte ostéopathique est lié au « mal de dos » et pourtant son champ d’action est beaucoup plus large puisque, outre les atteintes rachidiennes, le médecin ostéopathe est amené à traiter des atteintes périphériques des membres supérieurs et inférieurs, viscérales….. « L’homme est  une unité fonctionnelle  » disait STILL et à ce titre il y a toujours interdépendance entre un dérangement ostéo-articulaire, neuro-musculaire, viscéral, fonctionnel, comportemental…

Il n’y a pas de limite d’âge pour bénéficier des bienfaits de l’ostéopathie .

Le nourrisson est le premier à en connaître les indications depuis les reflux œsogastriques, les agitations diurnes ou nocturnes, les malpositions cervicales , les déformations des os du crâne…..

L’enfant est souvent victime de troubles posturaux, de traumatismes de jeux ou de sport, l’adolescent fixé devant son écran de jeu, mal assis en classe, entretient un « terrain » de mal de dos dans l’immédiat ou dans le futur.
L’adulte actif est tributaire des contraintes de son travail ,soit posté, soit d’effort, soit de la conduite automobile qui occasionne très souvent des motifs de consultation. Le sportif subit les traumatismes de l’entraînement et des rencontres « plus musclées ».

La personne âgée a déjà un passé ostéo-articulaire dont il faut tenir compte dans l’approche thérapeutique et qui doit bénéficier de soins adaptés. Tout ce panel de patients : nourrisson, enfant, adolescent, femme enceinte, adulte actif ou passif, personne plus âgée ou très âgée, chaque âge a ses soucis, chaque âge peut bénéficier de traitements ostéopathiques adaptés.

3°Quelles contre-indications pour un médecin ?

Toute demande de consultation médicale comporte un ou plusieurs signes fonctionnels qui ne peuvent s’isoler d’un interrogatoire, d’une véritable anamnèse, d’un examen clinique général et si nécessaire d’une étude des examens para-cliniques.

Cette attitude médicale conduit à un diagnostic médical.

Ce diagnostic médical permet de proposer un traitement adapté qui soit d’une part le plus efficace possible et qui soit d’autre part le moins nocif pour le patient : « primum non nocere »

Le médecin aura donc à mesurer l’impact des effets bénéfiques d’un traitement quelqu’il soit par rapport aux effets indésirables voire nocifs ou dangereux.

L’approche du médecin ostéopathe intègre toutes les connaissances médicales générales plus les informations spécifiques relevant de la mécanique et des relations entre les différentes structures.

4°Intérêt de l’ostéopathie :

Il apparaît double d’emblée

-pour le patient :

Être vu par son médecin traitant et revu par un médecin ostéopathe lui garantit un double point de vue médical et le conforte dans un circuit thérapeutique qui évite le nomadisme et l’errance du traitement. Plus l’acte est précoce voire même préventif et plus le patient aura de facilité à rétablir un équilibre de santé et de vie au quotidien.

-pour le praticien :

L’approche du médecin traitant sera confirmée ou éclairée par un confrère médecin qui parle le même langage et s’appuie sur les mêmes éléments anatomo-cliniques enseignés à la Faculté de Médecine. Le conseil du médecin traitant d’aller consulter un médecin ostéopathe ou la prescription directe d’un acte ostéopathique conduiront à une consultation avec un interlocuteur spécialisé et aux abords confraternels. Trouver un médecin ostéopathe correspondant

L’économie d’actes para-cliniques inutiles ou d’un intérêt médiocre sera évidente sur l’ensemble de la pratique annuelle ; de même l’escalade souvent périlleuse de médications coûteuses, aux effets délétères non négligeables sera un élément visualisable tant sur les statistiques de dépenses de santé que sur le taux de satisfaction des patients .

De plus en plus , les patients sont reconnaissants à leur médecin traitant d’avoir su les orienter  rapidement vers le spécialiste qui peut les soulager efficacement et rapidement, plutôt que d’avoir à tester différents antalgiques ou anti-inflammatoires stéroïdiens ou  non, aux effets indésirables nombreux et variés, quelquefois irréversibles.

5°L’ostéopathie : une formation complémentaire aux études médicales :

La formation médicale du médecin ostéopathe qui est ouverte aux médecins généralistes ou spécialistes ( rhumatologues, rééducateurs fonctionnels, médecins du sport, pédiatres, stomatologues…..), se fait principalement en Université ou dans des écoles dirigées par des médecins pour des médecins. Cette formation doit être dénuée de tout discours ésotérique ou parascientifique non vérifié par l’expérience d’une pratique quotidienne depuis des centaines d’années.

6°La pratique de l’ostéopathie :

L’ostéopathie est une médecine manuelle qui fait donc appel tant pour l’examen clinique que pour le traitement manuel  à l’apprentissage des mains. Connaître l’anatomie pour pouvoir reconnaître à la palpation les structures sous jacentes, connaître la physiologie et la physiopathologie pour pouvoir mobiliser en toute sécurité les articles qui ont perdu leur potentiel de fonction. Cet apprentissage sous-entend une formation médicale solide c’est pourquoi les praticiens non-médecins ont un hiatus dans leur formation . Il est important que les médecins traitants et les patients connaissent le parcours des professionnels qui les soignent.Présentation

Les techniques ostéopathiques sont nombreuses et variées et leur intensité est adaptée selon que l’on s’adresse à un nourrisson ou à un rugbyman. Les techniques sont  musculaires , musculo ligamentaires, ostéoarticulaires périphériques ou rachidiennes et respectent les méthodologies éprouvées depuis des années et des années. Toutes ces méthodes répondent aux éléments actuels de la science et de l’art médical.

Docteur DOUKHAN Jean Claude   93000 Bobigny