Syndicat National des Médecins Ostéopathes 

Fondé en 1984

 

Accueil Diplôme Universitaire

Informations Médecins

Trouver un Ostéopathe prŹs de chez vous Informations Patients Diaporama du Dos Contact

 

Élections aux URPS 2010 : certaines positions syndicales

La position de la FMF vis ą vis des médecins avec MEP: la plus cohérente aujourd'hui !!!

objectif: construire un avenir médical en respectant la pluralité des autres syndicats

MEP d’Ile de France, la FMF soutient le combat de votre spécificité

Le 10 09 2010

Nous,  les Médecins ą Exercice Particulier, sommes les laissés pour compte  de la médecine de proximité. Il faut que cela  cesse

L a FMF Ile de France, désireuse d’źtre un amplificateur réaliste de leurs revendications légitimes, formule 3 propositions qu’elle défendra  lors de la prochaine convention.

  • EXISTENCE ET RECONNAISSANCE :

Nous, les MEP FMF Ile de France, demandons ą źtre reconnus comme spécialistes de leur formation initiale  comme tout médecin qui le désire. Il est indispensable, en attendant que les spécificités de notre exercice soit reconnues comme des spécialités ą part entiŹre, que ceux qui le souhaitent soient reconnus comme spécialiste en médecine générale.

La FMF défend chaque MEP et ses demandes spécifiques. Les MEP se définissant en trois sous groupes, ont des revendications différentes et spécifiques car certaines sont techniques (angiologie, allergologie…), d’autres cliniques (ostéopathie, homéopathie, acupuncture….) et la troisiŹme catégorie est une partie de la médecine générale avec des actes ciblés (urgentistes, alcoologie…).

  • FORMATION MEP :

Nous, les MEP FMF cliniques d’Ile de France demandons en particulier qu’une initiation de notre spécialité soit faite durant le cursus universitaire et que  la sémiologie clinique y soit enseignée de faćon adaptée en particulier palpatoire.

Tous les  MEP FMF demandent  que  soit valorisée  la  formation MEP  et que les titres acquis par ces formations soient maintenus. 

Ils demandent qu’existe une formation continue spécifique  MEP (DPC spécifique)comme il en existe désormais une pour toutes les spécialités .

 Alors que plus d’un médecin sur 10 se revendique d’un exercice particulier, rien n’est prévu dans les textes pour prendre en compte cette spécialité. L’exercice MEP est une forme d’adaptation de la médecine universitaire ą la médecine de ville, dans la pure lignée de l’évolution socio-économique actuelle, non polluante, renouvelable, limitant les examens complémentaire et plébiscitée par les patients

  • REFUS DE TRANSFERT DE COMPETENCES AUX NON MEDECINS (Professionnels de santé et non professionnels de santé)

Nous les MEP FMF cliniques d’Ile de France refusons que la médecine que nous pratiquons, autorisée par la loi, soit donnée aux professionnels de santé non médecins  et ą des non professionnels de santé. Au  nom de la santé publique et de la protection sanitaire des patients nous nous y opposons totalement et nous demandons des adaptations législatives pour les textes en vigueur ou ą venir afin que cela soit rétabli.

Rejoignez nous. Votez, pour la FMF aux élections aux URPS ą partir du 22 septembre

 

 

La position du SML vis ą vis des médecins avec MEP: des propositions ą éclaircir !!!

objectif: attaquer tout ce qui bouge: les autr

es syndicats ( MGF, FMF...) les hommes politiques (Sarko, Bachelot, Préfets, ARS...) Le Conseil de l'Ordre (Legmann)....

“Les Médecins ą Expertises ParticuliŹres
Les Médecins ą Expertises ParticuliŹres sont des médecins de premier et/ou de
deuxiŹme recours :
• D’une part les médecins ayant une expertise particuliŹre (homéopathes,
acupuncteurs, ostéopathes, médecins du sport…) pour tout ou partie de
leur activité
• D’autre part les médecins demandant une qualification spécifique exclusive
(angiologues, nutritionnistes, allergologues…)
Leurs honoraires
• La consultation de tous les médecins en premier recours doit źtre cotée Cs,
quelle que soit leur expertise, excepté pour certaines spécificité d’accŹs
direct (pédiatrie, psychiatrie, obstétrique…).
• En tant que consultants du deuxiŹme recours, ils doivent bénéficier des
mźmes possibilités de cotations que l’ensemble des confrŹres consultants.
• Le C S est associable avec un acte technique de la CCAM
• Le C2 est utilisable par tout médecin consultant, dans le cadre de la
coordination des soins et pour son avis d’expert.
• Le médecin correspondant sollicité pour un traitement dans une spécificité
complémentaire au médecin traitant, s'engage ą faire un bilan initial, un
projet thérapeutique, et un bilan de fin de traitement et ą l'adresser au
médecin traitant. Le médecin réalisant ce bilan initial et ce bilan de fin de
traitement peut coter C2 ou acte technique x2 ou (CS + acte technique) x 2
en fonction des cas. Il peut revoir le patient une ou deux fois, en tant que de
besoin pour l’établissement de son avis d’expert.
• AccŹs ą la majoration de coordination dans le parcours de soins.
• Maintien de la possibilité de cumuler un acte inscrit ą la nomenclature avec
un acte non remboursable.
• Eligibilité ą la consultation ą haute valeur ajoutée (TEP).
Le secteur optionnel :
Il doit źtre ouvert ą tous les médecins.
Les MEP en Santé Publique :
Les expertises spécifiques des médecins doivent źtre utilisées pour faire face aux
enjeux de santé publique (iatrogénie, nutrition, activités physiques..).
Le patient inscrit dans le parcours de soin doit bénéficier de cette prise en charge
multidisciplinaire avec une rémunération du praticien en fonction de critŹres de suivi :
courrier de synthŹse, respect des recommandations de bonne pratique...
La création d’un Conseil national Professionnel MEP
Le SML a été ą l’origine de la création de ce Conseil qui témoigne du ciment unitaire
des médecins d’expertise et qui pourra représenter leurs particularités au sein du
prochain dispositif de Formation Médicale Continue. C’est une grande avancée pour la
reconnaissance du rôle des expertises dans le paysage du soin.
Un statut particulier
Le SML oeuvrera en permanence pour la définition d’un véritable statut de ces
expertises, leur permettant ainsi de participer ą toutes les négociations et
contractualisations futures, régionales ou nationales.”

La position du CSMF vis ą vis des médecins avec MEP: peu concerné par ce groupe de praticiens !!!

objectif: attaquer la FMF (bulletin infos URPS N°2)

- Des honoraires décents pour tous les médecins

Imposer la revalorisation légitime des honoraires : aprŹs trois ans de blocage des honoraires médicaux imposés par le gouvernement et la complicité de certains. L’activité des médecins, qui travaillent aujourd’hui un tiers de plus que les cadres de haut niveau, doit źtre justement honorée. La CSMF est prźte ą l’imposer, par tous les moyens, parce que c’est un dě. Elle a d’ailleurs engagé, le 12 avril dernier un mouvement tarifaire unitaire pour tous les médecins dans ce sens.

L’objectif de dépenses de l’assurance-maladie dégressif et insuffisant annoncé pour les trois prochaines années est une provocation qui doit źtre combattu.

La CSMF veut également imposer une équité entre la ville et l’hôpital en matiŹre de dépenses. Il est intolérable que les mesures d’économie ne pŹsent que sur les soins de ville.

Pour cela, il faut :

une convention efficace et sincŹre, avec le plein respect des accords signés qui ne doivent plus subir d’entrave
une nouvelle rémunération des consultations par étage avec une nouvelle nomenclature des consultations, qui permettra ą l’ensemble des médecins, spécialistes et généralistes, sans oublier les MEP, de voir leurs consultations rémunérées de la mźme faćon,
l’introduction d’une rémunération diversifiée en complément du paiement ą l’acte,
la prise en compte du coět de la pratique dans la CCAM technique et la revalorisation annuelle du point travail, l’autonomie du systŹme conventionnel.